Sur un bateau légendaire dans les fjords de Norvège

1Fjords

Le long du littoral norvégien, l’Express Côtier Hurtigruten constitue le rêve de tout fanatique de la Scandinavie. Un bateau part quotidiennement de Bergen et assure en 12 jours et à une vitesse moyenne de 15 nœuds la totalité de la croisière jusqu’à Kirkenes, à proximité de la frontière russe, et retour à Bergen. Il relâche dans les ports pour décharger du fret et des voitures. Parfois, l’escale dure plusieurs heures, le temps pour les passagers de se dégourdir les jambes et visiter Alesund, Trondheim ou Bodo. L’occasion aussi et pourquoi pas de partir en excursion en reprenant le bateau un peu plus loin.

Texte et photos : Roger Juillerat

On dit que c’est la plus belle croisière du monde et cela fera 120 ans, en juillet 2013, que le bateau transporte passagers et marchandises en plus de sa vocation touristique. Lorsque le gouvernement norvégien décida de créer une liaison entre le nord et le sud, Richard With et son ami Anders Holthe relevèrent le défi et commencèrent à cartographier les fonds marins le long du littoral. En 1893, le vapeur DS Vesteraalen leva l’ancre et ce fut la mise en place d’un service régulier le long de la côte.

Des paysages immaculés

 2Fjords

Avant d’embarquer à Bergen, vous tombez sous le charme de cette petite ville, qui fut jadis la capitale du royaume norvégien, ce qui permit à la marine et au commerce d’y prospérer. Les bâtiments en bois du centre historique, souvent bâtis sur pilotis, semblent avoir connu le tangage et le roulis. Au Musée hanséatique, la vie des marchands du XIVe siècle est décrite en détail et il ne faut surtout pas manquer le marché aux poissons, où l’on peut se restaurer. Fraîcheur garantie.

Sur les bateaux de l’Hurtigruten, qui ont l’avantage de ne pas être de gigantesques hôtels flottants, le voyage offre tellement de bonheur qu’il restera à jamais gravé en vous. D’abord pour cette lumière qui joue à cache-cache entre le ciel et la mer et qui illumine les paysages dans des décors d’une grande beauté. Voyager au printemps, c’est vivre l’éveil des côtes norvégiennes alors qu’en été, on comprend mieux pourquoi le Royaume du Nord s’appelle aussi le «Pays du soleil de minuit». En automne, on s’imprègne de ces couleurs dorées et chatoyantes qui recouvrent les versants des montagnes et, quand l’hiver arrive, l’expédition permet de découvrir un paysage qui est couvert d’un blanc immaculé. Avec peut-être la chance de voir apparaître une aurore boréale.

Escale à Alesund

 3Fjords

De Bergen, on gagne tout d’abord Maloy, qui fait partie des plus grands ports du pays. À travers des chapelets de petites îles, on rejoint ensuite Alesund. En 1904, le centre ville fut détruit par un incendie. L’empereur Guillaume II, amoureux de la région, lança une souscription pour une reconstruction. La cité fut rebâtie au moment où l’Art Nouveau était à la mode. Pas très loin de la Route des Trolls et du fjord de Geiranger, elle est construite sur plusieurs îles, reliées par des ponts ou par des tunnels passant sous la mer. La roche extraite de ces tunnels a permis d’agrandir une des îles pour pouvoir y aménager un aéroport! Sur le mont Aksla, qu’on atteint par un escalier de 418 marches (!), le panorama est superbe.

Mais c’est le moment de reprendre le gouvernail en direction de Molde, la «Cité des Roses», qui vient de construire son nouveau théâtre. À l’horizon, les pics enneigés sont le signe que, gentiment mais sûrement, le Grand Nord approche. Entre les ports, on a parfois l’impression de naviguer dans les Alpes suisses, à la différence près que la neige recouvrant les montagnes plongent dans la mer…

Voilà Trondheim pour une escale de quelques heures. Sa cathédrale compte parmi les plus beaux ensembles gothiques d’Europe du nord. Un incendie ravagea la ville en 1681. On l’a reconstruite en traçant des avenues très larges pour limiter les risques du feu. Les entrepôts en bois rouges et bruns, datant du XVIIe siècle, souvent restaurés, bordent les quais de la rivière dans laquelle ils se reflètent.

Passage du cercle polaire

 4Fjords

Cap à l’Ouest, puis au nord: le navire continue sa route à travers des milliers d’îlots et, en fin d’après-midi, c’est le passage acrobatique mais maîtrisé de l’étroit Stockksund. Le lendemain matin, on franchit le cercle polaire arctique, marquant la limite extrême du solstice d’été. Paysages de rêve, montagneux, sauvages, avant de parvenir à Bodo, qui abrite notamment le Musée national de l’aviation norvégienne et aussi un avion espion U2 qui déclencha une crise internationale en 1960. L’appareil, en mission d’espionnage au-dessus de l’URSS, était en train de regagner Bodo lorsqu’il fut abattu.

Au loin se dessinent peu à peu le mur des Lofeten, merveilles de cette côte norvégienne, et Tromso, surnommé le «Paris du Nord», puis Hammerfest à seulement 2100 km du Pôle Nord. Il est alors possible de se lancer dans une excursion en bateau jusqu’à la réserve naturelle de Gjesvaerstappan, qui abrite plus de 250 000 oiseaux migrateurs et aquatiques.

Enfin, on rejoint Kirkenes, plaque tournante septentrionale de l’Hurtigruten. On est à quelques minutes en voiture des frontières russe et finlandaise. En hiver, les randonnées à traîneaux à chiens et en motoneige font le bonheur des touristes. C’est aussi le point de demi-tour du bateau, qui continuera à offrir des paysages grandioses sur la route du retour. Avec d’autres lumières et nuages, parfois aussi une bonne tempête et du coup un petit mal de mer ou en tout cas cette sensation de ne plus pouvoir s’accrocher et d’être dominé par la mer.

5Fjords

Mais que ce voyage est magnifique! À tel point qu’on est vraiment triste de retrouver Bergen, avec plein d’images et une petite larme dans les yeux. – R. Jt

Flotte et cabines

Aujourd’hui, hiver comme été, 11 navires, au confort de véritables paquebots de croisière, naviguent de port en port, de Bergen à Kirkenes, en passant par le Cap Nord et les îles Lofoten, pour assurer leur mission. L’aménagement des bateaux contribue largement à leur ambiance légendaire et à leur atmosphère détendue, qui fait facilement oublier le train-train quotidien et profiter pleinement du voyage. Les bateaux offrent des cabines intérieures et extérieures de différentes catégories, y compris des suites et mini suites avec un grand confort. Toutes les cabines standard sont modernes et parfaitement équipées, comme d’ailleurs les cabines spéciales réservées aux personnes handicapées. Une même catégorie de cabines peut bien entendu présenter des variations de grandeur, d’aménagement et de disposition des lits selon les bateaux en raison de leurs différences de taille et d’année de construction.

 6Fjords

Pratique

Voyager:

Depuis la Suisse romande: Vols SAS Genève-Copenhague-Bergen et retour.

L’agence Kontiki-Saga Voyages SA est le grand spécialiste des voyages arctiques et de l’Hurtigruten. Tél.  +4122/389 70 80. www.kontiki.ch

Ouvrages de référence:

«La Scandinavie grandeur nature», par Bernard Pichon, aux Editions Favre. Une foule d’informations dans un livre joliment illustré. «Norvège», par Martin Gostelow, aux éditions JPMGuides. Histoire, culture, achats, gastronomie, plans des villes. Un petit guide qu’on peut glisser dans sa poche.

Légendes des photos :

1) Des paysages grandioses le long du littoral norvégien qu’il est possible d’admirer depuis les ponts de l’Hurtigruten tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

2) La ville de Bergen est fascinante avec son port hanséatique et son quartier de Bryggen aux maisons de bois colorées. Deuxième ville du pays après Oslo, elle compte 252 000 habitants.

3) Les fjords sont aussi un paradis pour les pêcheurs et les oiseaux.

4) Lorsque le soleil va se coucher, l’horizon prend de merveilleuses couleurs et la lumière joue souvent à cache-cache entre le ciel et la mer.

5) L’eau est parfois si bleue que le contraste avec les petites maisons en bois qui longent les rivages est saisissant.

6) L’Hurtigruten est en train de quitter Bodo pour s’en aller encore plus au nord en passant par le Cap Nord et les îles Lofoten.

 

 

Une réponse à Sur un bateau légendaire dans les fjords de Norvège

  1. Nicole Frisch-Pichard dit :

    Ces images splendides donnent envie de partir demain matin

Laisser un commentaire