Arménie méconnue

 

Les monastères sont une carte de visite de l'Arménie comme celui de Sevanavank sur une colline au-dessus du lac alpin de Sevan.

Les monastères sont une carte de visite de l’Arménie comme celui de Sevanavank sur une colline au-dessus du lac alpin de Sevan.

Le petit pays du Caucase vient de faire la une de l’actualité internationale à cause du génocide qu’il a connu il y a cent ans. Sa visite est vraiment passionnante et ses habitants ont un sens inné de l’hospitalité.

 

Les quartiers industriels de la capitale Erevan, dominée par le mont Ararat (5137 mètres d'altitude).

Les quartiers industriels de la capitale Erevan, dominée par le mont Ararat (5137 mètres d’altitude).

Avec un peuple chaleureux et une culture influencée par les pays voisin mais ayant quand même conservé sa spécificité, l’Arménie est un pays riche en émotions et qui mérite d’être mieux connu alors qu’il vient de commémorer les cent ans d’un génocide qui a fait la une de l’actualité. Si cet événement rappelle de douloureux souvenirs, il faut savoir que l’Arménie témoigne aujourd’hui d’un potentiel prometteur au niveau touristique.

Chaque jour, les habitants vont fleurir le mémorial dédié aux victimes du génocide.

Chaque jour, les habitants vont fleurir le mémorial dédié aux victimes du génocide.

Enclavé entre la Géorgie au nord, la Turquie à l’ouest, l’Iran au sud et l’Azerbaïdjan à l’est et au sud-ouest, elle abrite de somptueux paysages montagneux et elle est dominée par la silhouette du Mont Ararat, symbole national, du haut de ses 5137 mètres. La capitale Erevan a de nombreux attraits culturels dont l’étonnant musée de Matemadaran, devant lequel trône la statue Machlotz, le créateur de l’alphabet arménien. Quant au centre-ville, il gravite autour des places de la République et de l’Opéra et il est formé de larges avenues et de grandes places qui ont quand même retrouvé des couleurs par rapport à l’époque soviétique.

Sur la place de la République à Erevan, qui compte quelque 1,12 million d'habitants.

Sur la place de la République à Erevan, qui compte quelque 1,12 million d’habitants.

En sillonnant les provinces, c’est un bonheur de rencontrer le monde rural qui a une hospitalité hors du commun, alors que la pauvreté est encore bien présente. Les nombreux monastères, certains haut perchés, d’autres taillés dans le roc, représentent une des pièces maîtresses des excursions. Ils possèdent chacun leur caractéristique et ils permettent implicitement de découvrir d’autres richesses naturelles, du patrimoine et du terroir sur les parcours de l’un à l’autre. Comme le lac alpin de Sevan et la dégustation du fameux « Bordeaux arménien » dans une famille vigneronne à Areni. Oui, c’est un beau pays l’Arménie.

Dans le sud de l'Arménie, le monastère de Khor Virap (VIIe siècle) est le premier lieu saint de l'Arménie chrétienne.

Dans le sud de l’Arménie, le monastère de Khor Virap (VIIe siècle) est le premier lieu saint de l’Arménie chrétienne.

 

Cette fidèle s'apprête à mettre un cierge devant une statue de la vierge à la cathédrale d'Etchmiadzin, considérée comme le Vatican arménien.

Cette fidèle s’apprête à mettre un cierge devant une statue de la vierge à la cathédrale d’Etchmiadzin, considérée comme le Vatican arménien.

Le tapis est une des principales activités industrielle et artisanale du pays.

Le tapis est une des principales activités industrielle et artisanale du pays.

La préparation du lavash, le pain traditionnel arménien.

La préparation du lavash, le pain traditionnel arménien.

Le sourire d'une petite Arménienne au village d'Aknashen.

Le sourire d’une petite Arménienne au village d’Aknashen.

Le site historique de la Cathédrale ronde de Zvartnos (IVe siècle) dans la région d'Armavir.

Le site historique de la Cathédrale ronde de Zvartnos (IVe siècle) dans la région d’Armavir.

Une habitante de Tatev vend les pommes qu'elle a cueillies durant la matinée.

Une habitante de Tatev vend les pommes qu’elle a cueillies durant la matinée.

Les sculptures de l'alphabet arménien sur un site érigé en 1962 à Oshakan.

Les sculptures de l’alphabet arménien sur un site érigé en 1962 à Oshakan.

 

Infos pratiques

 

Y aller: pour rejoindre l’Arménie, il est recommandé de s’adresser à une agence spécialisée. Comme Aratours Travel Services à Fribourg, qui organise des voyages par petits groupes ou en individuel. Forte d’une expérience de plus de dix ans, elle développe des programmes diversifiés, basés sur un tourisme éthique, responsable et solidaire. www.aratours.travel, info@aratours.travel, 026 322 77 77.

Mais aussi: Tsitsernakaberd est un mémorial dédié aux victimes du génocide arménien. Il est situé sur une des collines de la capitale Erevan.

Texte et photos: Roger Juillerat

PDF de l’article de presse

Laisser un commentaire