Le génocide des Arméniens (1915-1916)

Erevan. La flèche du Mémorial aux victimes du génocide culmine à 44 mètres.

Par Alex Décotte

Si les Arméniens n’en parlent guère, le Mémorial aux victimes du génocide, implanté depuis 1965 sur une ample colline dominant Erevan, se charge de rappeler à tous, locaux ou visiteurs, le sens, le poids et la mémoire de ce mot, génocide, aussi démesuré que la flèche de granit, lancée de ses 44 mètres vers le ciel et constituée de deux blocs indépendants et pourtant à jamais solidaires, qui symbolisent l’Arménie orientale, survivante, et l’Arménie occidentale, victime des massacres ottomans et pourtant renaissante au travers des Arméniens de la diaspora.

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire