Geghard, le mariage de la pierre et du ciel

Par Alex Décotte

A Geghard, j’ai vu le mariage, les pigeons et le drone mais ni la Sainte Lance ni les restes de l’Arche de Noé. Ce sera pour la prochaine fois, peut-être. En attendant, j’imagine ces kyrielles de moines gravissant dès l’aube, à la queue-leu-leu et aube au vent, les barreaux de l’échelle de bois, seul accès ce qui était alors leur monastère : une grotte. Et encore était-ce déjà mieux qu’au temps où leur seul attirail consistait en une simple corde à nœuds. Le sport est bon pour la tête. Pourquoi ne le serait-il pas pour l’âme ?

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire